Fécondation in vitro ou Activation in vitro ?

LES DONNEUSES D’OVULESOn a déjà effectué un pas vers le futur concernant la FIV avec ses propres ovocytes : la méthode AIV – Activation in vitro. On contourne les problèmes qui empêcheraient  la femme de tomber enceinte et d’accoucher son propre enfant, comme par exemple lesproblèmes liés à une insuffisance ovarinne précoce.

La méthode de AIV permettra chez les groupes de femmes infertiles d’utiliser leur propre matériau génétique pour concevoir sans recourir au don d’ovocytes.
Il y a déjà deux exemples de deux femmes au Japon qui au biais de cette méthode pionnière, elles ont déjà conçu et accouché leurs enfants. Trois autres femmes ont fait partie de cette traitement expérimental. Toutes avec une insufisance ovarienne précoce, une maladie qui atteignt le 1% des femmes à l’âge réproductif jusqu’à 45 ans.
Précision significative : l’AIV ne concerne pas les ovaires âgées après la ménopause. Jusqu’à présent, les femmes atteintes d’une insuffisance ovarienne précoce avaient comme solution unique la fiv avec le don d’ovocytes. Dans ce cas-là pourtant, les ovaires ne sont pas âgées ; c’est tout simplement qu’elles ne marchent pas.
Ainsi, les scinetifiques à l’Université de Standford ont essayé d’activer des parties des tissus ovariens avec des médicaments et après les faire transplanter chez les femmes atteintes. On a finalement appliqué la technique à l’école de médecine de Kawasaki au Japon chez une femme jeune qui n’avait pas les règles depuis l’âge de 25 ans.
Actuellement, la japonaise de 30 ans elève son enfant né avec son propre tissu ovarien et le sperme de son mari.
Comments are closed.